Révérence

Représentations

Vendredi 14 novembre • 20h

Informations

  • TARIFS :
    Cat.1
    normal 30€ | massicois 23€
    Cat. 2
    normal 23€ | massicois 19€
    Cat. 3 (strap.)
    normal 17€ | massicois 14€
  • DURÉE :
    1h45 entracte compris

Partager


Révérence

Vendredi 14 novembre • 20h


Orchestre national d'Île-de-France


Le sens de la vie selon Mahler, Strauss et Rachmaninov.

A l’époque  où  Richard  Strauss  compose  Mort et transfiguration, Gustav Mahler entreprend la composition de Totenfeier (Fête des morts, 1888) d’après un poème épique de  l’écrivain  polonais  Mickiewicz.  Il  songe d’abord à une partition autonome : une vaste marche funèbre, dramatique, ponctuée de quelques moments d’apaisement et de sérénité. Finalement, six années plus tard, il transforme cette page en premier mouvement de sa Deuxième Symphonie, dite « Résurrection ».
C’est le cycle de la vie dans son entièreté qu’illustre musicalement Richard Strauss au soir de sa vie en composant ses Quatre derniers Lieder (1948), quatre mélodies sur des poèmes de Hesse et Eichendorff : un chef-d’œuvre de la musique romantique tardive en même temps que le testament musical du compositeur.
Serge Rachmaninov entend quant à lui ne retenir que le mouvement de la vie dans ses Danses symphoniques (1940). Les trois mouvements de danse de son œuvre ultime, sa « dernière étincelle » comme il aimait à le dire, traduisent par métaphore trois étapes de la vie : « Jour », « Crépuscule » et « Minuit ».

Programme
Gustav Mahler Totenfeier
Richard Strauss Vier letzte Lieder
Serge Rachmaninov Danses symphoniques



Distribution

Direction musicale Robert Tuohy
Soprano ND